17 December 2018

Analyse des pratiques

Se former à une pratique réflexive

Notre objectif est de vous présenter  dans ce texte, ce qui nous paraît le mieux définir l’analyse des pratiques professionnelles,  et notre façon d’envisager et conduire ce type de dispositif.  Dans cette optique, nous avons voulu identifier les  repères centraux et les références théoriques qui guident notre pratique d’animateur de groupe d’analyse des pratiques.

Analyse des pratiques professionnelles (APP)

De façon générale, l’APP désigne « une méthode de formation ou de perfectionnement fondée sur l’analyse des expériences professionnelles » (Barus-Michel et al., 2002)

L’analyse des pratiques est un dispositif  qui poursuit essentiellement trois visées

  • Une  visée de formation  et de professionnalisation
  • Une visée de transformation et d’évolution des pratiques
  • Une visée de production de connaissances à partir des pratiques

Objectifs associés de notre point de vue à chacune des visées de l’analyse des pratiques

1.      L’APP une activité de formation  visant la professionnalisation des acteurs

–          Favoriser la prise de conscience des enjeux liés à l’analyse de l’action professionnelle, développer une pratique réflexive et un savoir              analyser transposable à d’autres situations (Perrenoud)

–          Élucider les  processus impliqués dans la conduite d’une pratique professionnelle

–           Renforcer  les capacités de raisonnement autonome des praticiens

–          Favoriser l’articulation théorie-pratique, favoriser l’articulation entre des savoirs de types théoriques et ceux issus de l’expérience

–          Améliorer ses capacités de communication, en favorisant l’échange, l’écoute de soi et d’autrui

–          Développer une identité professionnelle / culturelle. Travailler les valeurs et la dimension éthique du métier

2.      L’APP une activité de transformation visant la (re)mobilisation des acteurs autour de situation problème, favorisant la régulation du travail en équipe

–           Aider  à résoudre des problèmes, sinon chercher à optimiser les pratiques professionnelles (Dumas, Savary, Martin, 1994)

–          Apprendre à analyser collectivement des situations et à construire en équipe  des solutions, des projets devant des problèmes relatifs  à des situations professionnelles.

–         S’interroger sur sa place, son rôle professionnel et la façon de l’exercer au sein d’une équipe, d’une institution

3.       L’APP une activité permettant de produire de la connaissance

–          Une activité permettant  d’identifier des savoirs efficaces pour l’action (dimension praxéologique)

–          Une pratique favorisant l’analyse du travail en vue de la formation (didactique professionnelle)

Contenus :

Les contenus d’une séquence d’analyse de la pratique ne peuvent être déterminés à l’avance, car les thématiques abordées dépendent essentiellement des expériences et des questionnements  évoqués par les participants. Précisons toutefois que si le choix des thématiques de travail relève de situations choisies par les participants, nous proposons aussi  des éclairages théoriques et des apports de contenus qui peuvent guider les praticiens dans leur travail d’élucidation.

Méthodes pédagogiques :

L’analyse des pratiques professionnelle suppose  un cadre précis, des règles de fonctionnement qui se réclament d’une position éthique qu’énonce les propositions  suivantes : respect de la parole d’autrui et principe de non-jugement, principe de confidentialité et du secret professionnel, afin de favoriser l’expression d’une parole « libre » visant l’authenticité et l’implication dans les échanges.

Sur le plan méthodologique, nous faisons par ailleurs référence pour guider notre action et structurer les échanges, à une démarche d’analyse de situation inspirée par le sociologue Joffre Dumazédier et sa méthode pédagogique : l’entrainement mental.

Cette démarche se résume dans le projet de mieux  se représenter la réalité pour agir et agir pour mieux se représenter la réalité.

Dans cette optique, il s’agit de s’appuyer sur un processus de réflexion qui se structure autour de quatre temps inscrits dans une logique circulaire

1- De quoi s’agit-il ? Comment mieux se représenté la réalité ?

Identifier pour chacun des acteurs impliqués dans la situation,  la façon dont se présente la réalité, pour soi, mais aussi pour les autres acteurs présents (nécessite d’adopter le point de vue des autres)

À partir du constat du  caractère égocentrique  de la réalité (« nous ne voyons pas le monde tel qu’il est, nous le voyons tel que nous sommes »), il s’agit donc  ici, à travers un travail d’objectivation  d’accéder à une représentation plus construite, plus complexe de la réalité.

2 – Quels sont les problèmes ?

Sachant qu’un problème bien poser est un problème à moitié résolu, mieux poser les problèmes.  Les saisir à la fois à partir des contradictions et des tensions perceptibles dans la situation vécue, mais aussi  à partir d’une réflexion qui tente d’en mieux comprendre les nouages et d’en dégager la problématique sous-jacente.

3- Pourquoi est-ce ainsi ?

Mieux expliquer et comprendre ce qui me m’interroge, m’interdit, m’interpelle. Élaborer une réflexion individuelle et collective qui puisse ouvrir la représentation des problèmes. Enrichir la réflexion grâce à des savoirs savants, des connaissances théoriques. Identifier les ressources qui me permettraient d’approfondir ma réflexion.

Il s’agit donc ici d’une double démarche qui vise à expliquer les situations problèmes rencontrées dans sa pratique  en  identifiant  les causes à l’origine d’une situation problème (démarche explicative) et à comprendre en donnant / créant  du sens par rapport à la situation,   à l’action vécue (démarche compréhensive).

4- Que faire ?

Envisager l’action, optimiser les pratiques. Concevoir des projets. Imaginer des stratégies d’action qui puissent remédier aux difficultés rencontrées. Anticiper les résistances possibles, les conséquences possibles de mon action. Essayer à l’image de cette invitation du philosophe Bergson « d’agir en homme de pensée et de penser en homme d’action »

Nos ancrages théoriques

Notre pratique s’inscrit dans le cadre d’une psychosociologie d’orientation clinique. Cette approche se propose de croiser une lecture sociale et psychologique des situations, en tenant compte à la fois des dimensions liées aux groupes, à l’organisation, à la communication entre les personnes, mais aussi à la dimension psychique, au vécu des sujets. Dans cette optique, la psychosociologie est une approche « métisse » qui  recourt à  des approches théoriques variées (psychologie sociale, psychologie clinique, approche systémique, science de l’éducation)  ainsi qu’à des méthodologies, à des outils intellectuels comme l’entretien d’explicitation (Vermesch), des grilles de lecture comme l’approche multiréférentielle (Ardoino) permettant de mieux lire la complexité du réel.

Parce qu’elle s’intéresse à l’analyse des actions professionnelles et donc du travail, l’analyse des pratiques gagne également à s’appuyer sur d’autres approches théoriques relevant des théories de l’action. En ce qui nous concerne, nous nous référons à la psychodynamique du travail (Dejours) et l’analyse de l’activité (Clot).

Pour mieux connaître notre position théorique et éthique : http://www.fractale-formation.net/references-theoriques-ethiques/

Mon  parcours professionnel et de formation

Psychologue clinicien de formation, Formateur et psychosociologue de métier, j’interviens depuis 15 ans dans des dispositifs de formation continue et dans la formation initiale, auprès de  formateurs, de travailleurs sociaux, d’éducateurs, et de de conseillers en insertion, sur des thématiques de formation intéressant les relations humaines, la formation à l’écoute, la pédagogie. Par ailleurs, j’anime régulièrement des  groupes d’analyse des pratiques dans des institutions socioéducatives et médicosociales. Enfin je mène depuis 2011 un travail de recherche universitaire en science de l’éducation dans le cadre d’une formation doctorale (avec l’université de Sherbrooke au canada et l’université catholique de l’ouest à Angers) sur  le thème de l’analyse des pratiques dans les métiers relationnels. (Plus d’informations sur mon CV).

 

Document téléchargeable / Mémo sur l’Analyse des pratiques MLA2013